Les campings et l'environnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les campings et l'environnement

Message  Gaëtan Girard le Ven 26 Aoû 2011 - 14:47

Publié le 09 août 2011
Valère Audy
La Voix de l'Est

Les campings et l'environnement



Plusieurs campings de l'Estrie et de la Montérégie affichent un piètre bilan en matière de protection de l'environnement à en juger par le reportage que Michel Laliberté signe dans l'édition de La Voix de l'Est de samedi. Qu'il s'agisse des eaux usées des véhicules récréatifs, des toilettes, buanderies ou encore des réseaux d'égout de ces campings, là où il y en a, elles vont pour une bonne part dans des barils enfouis dans le sol, dans des étangs, des ruisseaux, de petits lacs et des rivières qui, dans certains cas, sont sources d'approvisionnement en eau de consommation pour des villes et villages qui s'étendent sur leurs rives.

Il est dès lors facile de comprendre que les aires de camping pourtant de plus en plus courues ne soient pas que de beaux sites d'évasion pour les citadins, qu'ils attirent aussi les inspecteurs du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs. Après tout, c'est la santé de gens qui fréquentent ces parcs et qui vivent en amont qui est mise en danger. En même temps que la qualité de l'eau et la vie aquatique. Bref, le gouvernement est justifié de se soucier des activités des terrains de camping, ne pouvant exiger des uns de tout faire pour assainir les cours d'eau et en laisser d'autres opérer à leur guise.

Mais avant de blâmer tous ceux qui furent pris en défaut au cours des dernières années et qui ont alors reçu des constats d'infractions, car c'est de ceux-là que traite le reportage de samedi, non des autres qui n'ont pas été visités ou auxquels on n'a rien à reprocher, il convient de se demander si le ministère offre toute l'assistance nécessaire et s'il ne se fait pas un peu tatillon quant aux solutions à apporter. Car il en coûte cher en travaux de canalisation, pompage et traitement des eaux usées alors que la saison de camping est de courte durée au Québec.

Là comme ailleurs, on retrouve des profiteurs qui ne pensent qu'à se remplir les poches, qui n'assurent ainsi qu'un service minimal, qui n'investisse pas tellement dans leurs installations et services. Il arrive aussi que la clientèle les abandonne. Et lorsque d'autres prennent la relève, ceux-ci doivent y mettre de l'énergie, du temps et même beaucoup d'argent. Il y a cependant des opérateurs ou propriétaires qui sont de bonne foi, qui veulent améliorer leurs campings, mais qui ne disposent pas de toutes les ressources requises et qui se heurtent à des exigences démesurées, à des inspecteurs et fonctionnaires tatillons.

Les propriétaires de l'un des campings cités dans le reportage de samedi racontent d'ailleurs que c'est long, compliqué et frustrant de traiter avec le ministère. Pendant qu'ils négociaient avec l'une des divisions du ministère, une autre dépêchait des inspecteurs chez lui et émettait des contraventions. Drôle de manière de collaborer avec quelqu'un qui cherche à régler son problème. Un autre propriétaire de camping dont nous taisons ici le nom a déjà soumis un plan d'ingénieur pour lequel il a eu droit à la réponse suivante: «C'est un beau plan, mais il n'a encore été éprouvé nulle part.» Or, comment le tester si on ne peut l'essayer.

Évidemment que l'Environnement se doit d'être présent et sévère quant aux activités et rejets des campings. D'autant plus que l'Estrie et la Montérégie sont de grands territoires populeux et fréquentés sillonnés par des cours d'eau aux débits plutôt restreints. En été, période de sécheresse et camping, la pollution ne peut que devenir plus évidente et préoccupante, mais aussi coûteuse à contrer compte tenu de la durée de la saison. Aussi, convient-il que le ministère soit ouvert à des solutions différentes et novatrices. Et pourquoi pas avec, là aussi, des incitatifs! Autrement, le camping deviendra une affaire de riches propriétaires et touristes et les autres devront renoncer à quelques jours de soleil dans la grande nature pour se contenter de leurs balcons ou fonds de cours.

Gaëtan Girard

Nombre de messages : 1413
Age : 62
Localisation : G0A 3L0
Date d'inscription : 15/07/2007

http://latchodromquebec.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum